Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Harkis du Loiret.com
  • Harkis du Loiret.com
  • : Défense des intérêts des harkis, de leurs veuves et de leurs enfants, devoir de mémoire, reconnaissance, justice et réparation, solidarité avec le monde combattant.
  • Contact

Profil

  • 2id-harkis du Loiret
  • Association ayant pour objet d'informer les anciens harkis et leurs familles et de défendre leurs droits et leur mémoire.
  • Association ayant pour objet d'informer les anciens harkis et leurs familles et de défendre leurs droits et leur mémoire.

Recherche

Archives

17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 22:44

Le 19 mars 1962, au lendemain des déclarations d’Evian, était proclamé le cessez-le-feu en Algérie, mettant fin à 8 années d’un conflit qui meurtrit fit de nombreuses victimes dans les deux camps.

C’est ainsi que le FLN gagna sur le papier une guerre que la France n’a pas perdu sur le terrain.

Pour de nombreux appelés du contingent, c’est la fin d’un cauchemar et pour leurs familles, un soulagement, l’assurance de voir les leurs rentrer enfin à la maison.

Pour le FLN, c’est une victoire offerte par de Gaulle, imparfaite et inachevée, qu’il voudra parachever sur le terrain  au détriment des familles de pieds-noirs et de harkis.  Pour ces derniers, c’est le début  d’un long calvaire : désarmés et abandonnés par la France, ils vont être pourchassés, torturés et  massacrés par milliers.

On peut comprendre que le 19 mars constitue pour de nombreux appelés une date mémorable, on peut comprendre que les Algériens le commémorent, s’agissant de leur victoire.

Pour nous, qui avons vécu la répression du FLN, perdu des parents, des amis, nos biens, nos repères, le 19 mars est synonyme de souffrances et de défaite.

C’est pourquoi, nous sommes farouchement opposés à la commémoration de cette date, et à toutes les initiatives qui tendraient à officialiser le 19 mars comme date de commémoration de la fin de la guerre d’Algérie

Nous ne laisserons personne insulter la mémoire de nos morts.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ferki 27/03/2011 12:41



Mairie de Bayonne (64) le 19 mars 2011


Délégation anti 19 mars





Mesdames, Messieurs,


Monsieur le Député Maire


 


Mesdames, Messieurs ;


Monsieur le Député maire


 


Cela fait bientôt 50 ans que des représentants de l’Etat, des Elus de la République, assistent aux cérémonies du 19 mars. Cette
cérémonie, comme vous le savez, divise les Français au moment où l’on a besoin d’être rassemblé sur un sujet aussi sensible.


Elles les divisent, car pour les uns, elles leur rappellent la fin de leur engagement militaire en Algérie, alors que pour les autres,
le début d’une longue tragédie.


 


En effet après le 19 mars des milliers d’hommes, de femmes, d’enfants ont péri dans d’atroces souffrances et ce, pour avoir été fidèles
à une certaine idée de la France, qui, pour une raison d’Etat n’a pas hésité à les sacrifier.


 


Ce qui m’amène, Monsieur Député maire, à vous poser la question suivante « A quand la reconnaissance sans équivoque de l’Etat
Français dans l’abandon et le massacre des Harkis » ?


 


A quand la reconnaissance de sa responsabilité dans la gestion indigne des rescapés, dont les enfants payent  encore
aujourd’hui un lourd tribu, car socialement sacrifiés ?


 


Merci de votre attention.


 


 


 


Alain FERKI


Association des Harkis et Enfants de Harkis


des Pyrénées Atlantiques


14 Avenue Fédérico Garcia Lorca


64000 PAU