Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Harkis du Loiret.com
  • Harkis du Loiret.com
  • : Défense des intérêts des harkis, de leurs veuves et de leurs enfants, devoir de mémoire, reconnaissance, justice et réparation, solidarité avec le monde combattant.
  • Contact

Profil

  • 2id-harkis du Loiret
  • Association ayant pour objet d'informer les anciens harkis et leurs familles et de défendre leurs droits et leur mémoire.
  • Association ayant pour objet d'informer les anciens harkis et leurs familles et de défendre leurs droits et leur mémoire.

Recherche

Archives

29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 23:01

On sait tous que la France a insuffisamment ou pas du tout indemnisé les harkis pour leurs biens perdus en Algérie. Pire, ils ont failli ne jamais l’être puisque la première loi d’indemnisation (loi n° 70-632 du 15 juillet 1970) les avait complètement ignorés. Et pour cause, l’Etat français ne prévoyait pas de les rapatrier ayant donné des ordres pour les abandonner malgré les risques de représailles. Et on sait ce qu’il en est advenu :  des milliers de harkis et de pieds-noirs massacrés, sans aucun respect du cessez-le-feu ni des droits humains.

Il a fallu attendre 16 ans et quelques mouvements de révolte (en 1975 notamment) pour qu’enfin les harkis existent en tant que rapatriés et que la France pense enfin à les indemniser pour leur patrimoine laissé en Algérie (article 23 de la loi n° 78-1 du 2 janvier 1978).

Ce que l’on sait moins c’est que ces deux lois précisent dans leur article 1er que « cette indemnisation (….) a le caractère d’une avance sur les créances détenues à l’encontre des Etats étrangers ou des bénéficiaires de la dépossession ». En gros, cela signifie que c’est l’Algérie qui devait indemniser les harkis et les pieds-noirs. Mais on sait tous que cela n’a jamais été le cas et que la France s’est substituée à l’Algérie et n’a jamais rien demandé ni rien fait pour préserver les intérêts de ses ressortissants.

Dans ces conditions, on pourrait très bien porter plainte contre l’Etat français pour avoir manqué à ses devoirs envers les rapatriés…à moins que l’Etat français exige de l’Algérie le remboursement des sommes avancées…ou que les parlementaires français (mais en auront-ils le courage ?) votent une loi criminalisant les massacres de harkis et de pieds-noirs au lendemain du cessez-le-feu, comme leurs collègues algériens l’ont fait il y a peu en déposant une proposition de loi criminalisant la colonisation française en Algérie.

On pourrait même imaginer que chaque harki ou enfant de harki porte plainte contre l’Algérie pour l’obliger à rembourser les sommes avancées par l’Etat français, car après tout c’est avec l’argent des Français, notre argent, que la France a donné une poignée de cacahuètes aux harkis.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Rose des sables 26/03/2011 21:34




Bonjour


Je
reviendrai sur votre réaction à mon commentaire mais je souhaite avant de le faire, vous inviter  à lire ce poème de Jean Elmouhoub Amrouche je
pense que vous avez déjà entendu parler de ce grand Ami de De De gaulle   


 je vous demande aussi si vous connaissez, les frères Boumendjel ,Saad Dahleb, Ben youcef Benkheda ,Bentoumi ,les colonel si salah et Chaabani , les frères
Oussedik,Aimech Amor le docteur Nekkache,Abderrahmane Taleb, Lamine Khane.Sadek Hadjress Messaoud Djenness Nfissa Hamoud...? Quel est le point commun entre tous  ces algériens ?


 


 Connaissez vous les Docteurs, Mohmed Lamine Debaghine, Chawki mostfai Saadane, si vous pouvez accédez
aux archives du sénat français vous y trouverez  les manuscrits de leur discours  de  députés musulmans depuis dans les années quarante.


 


Hélas
l'indépendance confisquée leur a réservé un sort tragique, car la révolution algérienne n'a pas appartenu à ceux qu’ils l’ont commencé, mais à ceux qu'ils l’ont terminé, ils ont en fait un
butin de guerre.


 


Vous
allez certainement poser la question de cette corrélation entre le contenu de votre blog et ce message? Je vous répondrai dans les prochains jours


 


LE
COMBAT ALGERIEN /Jean Amrouche/


-----------------------------------------------------------------------------
À l’homme le plus pauvre
à celui qui va demi-nu sous le soleil dans le vent
la pluie ou la neige
à celui qui depuis sa naissance n’a jamais eu le
ventre plein
On ne peut cependant ôter ni son nom
ni la chanson de sa langue natale
ni ses souvenirs ni ses rêves
On ne peut l’arracher à sa patrie ni lui arracher sa
patrie.
Pauvre affamé nu il est riche malgré tout de son nom
d’une patrie terrestre son domaine
et d’un trésor de fables et d’images que la langue
des aïeux porte en son flux comme un fleuve porte
la vie.


Aux
Algériens on a tout pris
la patrie avec le nom
le langage avec les divines sentences
de sagesse qui règlent la marche de l’homme
depuis le berceau
jusqu’à la tombe
la terre avec les blés les sources avec les jardins
le pain de bouche et le pain de l’âme
l’honneur
la grâce de vivre comme enfant de Dieu frère des
hommes
sous le soleil dans le vent la pluie et la neige.


On a
jeté les Algériens hors de toute patrie humaine
on les a fait orphelins
on les a fait prisonniers d’un présent sans mémoire
et sans avenir
les exilant parmi leurs tombes de la terre des
ancêtres de leur histoire de leur langage et de la
liberté.


Ainsi
réduits à merci
courbés dans la cendre sous le gant du maître
colonial
il semblait à ce dernier que son dessein allait
s’accomplir.
que l’Algérien en avait oublié son nom son langage
et l’antique souche humaine qui reverdissait
libre sous le soleil dans le vent la pluie et la neige
en lui.


Mais
on peut affamer les corps
on peut battre les volontés
mater la fierté la plus dure sur l’enclume du mépris
on ne peut assécher les sources profondes
où l’âme orpheline par mille radicelles invisibles
suce le lait de la liberté.


On
avait prononcé les plus hautes paroles de fraternité
on avait fait les plus saintes promesses.





Rose des sables 21/03/2011 01:10



L'Algérie indemnise les Harkis????!!!! Je suis une ennemie irréconciliable du régime algérien,
mais fière d'appartenir à ce grand peuple qui a enfanté les fils de la Toussaint rouge. ce que vous dite semble à la fois insensé et cynique monsieur le RAPATRIE!!!!



2id-harkis 25/03/2011 17:36



Bonjour,


Qui vous dit que je suis un homme et en plus rapatrié ? Comme nous sommes conditionnés par des réflexes qui peuvent nous faire dire des
contre vérités…..


Je suis insensé dites vous ? Peut être bien que oui peut être bien que non…..Qui sait aujourd’hui ?


En tout cas, qui ne tente rien n’a rien. La preuve, la révolte des peuples arabes ( ?) paraissait insensée il y a à peine quelques
jours. Et il suffit que quelques insensés aient le courage de se révolter pour que les choses changent….comme en Algérie en 1954. Alors, ne désespérons pas, surtout quand il y a quelques chances
(aussi petites soient elles) que cela réussisse, sans oublier la justice internationale qui fait de plus en plus ses preuves, d’autant qu’elle peut s’appuyer sur des textes
existants.


Mais en vérité, l’insensé et le sage sont formés de la même matière.


Cynique suis-je aussi ? Assurément, si « le cynisme, c'est une façon
déplaisante de dire
la vérité » (Lilian
Helman), ou s’il « ... consiste
à voir
les choses
telles
qu'elles sont et non
telles
qu'elles devraient
être » (O. Wilde), ou bien s’il « est le comble
de la franchise
dans une société
d'hypocrites » (Ph.
Bouvard).


Si je suis cynique, comment puis-je être insensé ?


En tout cas, je vous encourage à me faire part de vos critiques : elles m’aideront à développer mes arguments et à mieux les expliquer
peut être.


 


 



bastien Thierry 15/09/2010 10:20



Informations essentielles et exellente analyse. merci de la faire partager. Mobilisation, toujours pour les patriotes, ceux-là qui aiment la France et qui en furent martyrs, ont subis le
génocide, contrairement à ceux-là qui n'ont de cesse de vomir dessus et la salir et que l'on accepte malgrés tout à contre-sens du bon sens et de toute logique. Amour pour les Harkis
nos frères et patriotes; Amour de la patrie; Amour de notre beau pays. Ne continuons pas à le laisser se dégrader, a accepter l'inacceptable et reconnaissance à ceux-là qui ont tant subis de
souffrance pour s'être battus pour elle, pour l'avoir aimée comme nous-même devons l'aimer: Nos frères français les Harkis.